Site SCO1919
Forum SCO1919

Interviewes 2003/04

Jérôme Molinier

Jérôme Molinier a eu la gentillesse de répondre à nos questions pour son retour à Jean Bouin :

Tout d'abord, comment allez-vous et comment se passe votre saison à Concarneau ?
Ca va bien, je suis content d'être ici. Même si les résultats ne sont pas bons (NDW : 17/18 en CFA), il y a dans ce club des références et je suis persuadé que les résultats vont venir très vite.

Quel a été votre parcours depuis votre départ du SCO en 2001 ?
Il me restait une année de contrat avec Angers SCO. Les dirigeants de l'époque ont rompu mon contrat. J'ai fait des essais en Angleterre et en Ecosse, je suis passé par Gap puis Trélissac. J'ai eu ensuite le choix entre les clubs Croix de Savoie 74 et Concarneau. J'ai fait le choix du coeur, ma femme étant native de Concarneau. Ici, je revis. Cela fait longtemps que je n'ai pas été aussi bien.

Conservez-vous des attaches en Anjou ou avec des joueurs du SCO ?
Oui, bien sûr. Avec Philippe Wable, Jean-Marie Le Rolland, François Bourgeais et Arnault Lucas, sans oublier "Mamasse" (NDW : Fréderic Lemasson, aujourd'hui au Gazelec Ajaccio) et Pépé (NDW : Sébastien Le Paih).

Comment abordez-vous ce match forcément un peu spécial pour vous ? Leverez-vous le pied ? :o)
J'aborde ce match comme une fête. J'ai passé à Angers 3 superbes années. Je n'ai d'Angers que de bons souvenirs. Je suis content de retrouver le stade Jean Bouin. Je vais tout donner.

Les supporters du SCO se souviennent tous de votre excellente saison 99-00 (meilleur buteur du SCO) et, bien sûr, surtout, de votre but à la 87' contre Grenoble qui a permis au SCO de remonter en L2. Quant à vous, quels sont vos souvenirs (bons ou mauvais) du SCO ?
Les bons souvenirs :
- Contre Grenoble, le but, ce match au scénario hitchcockien.
- Cette superbe saison avec un groupe de joueurs soudés, solidaires, revanchards qui avaient le niveau du National et même au-dessus.
- Les relations que j'ai eues avec les habitants de Pellouailles.
- Il y a aussi de but marqué au Lac de Maine contre le Racing, c'est sûrement le plus beau souvenir de ma carrière de footballeur.
- Aussi le geste de la délivrance, le sauvetage d'Alain Gunia (NDW : toujours lors du match de la montée contre Grenoble, dans les arrêts de jeu).
Je suis vraiment fier d'avoir fait partie de ce club.

Un petit mot pour les supporters ?
Ne m'en veuillez pas après le match...

Que pensez-vous de Philippe Wable ? ;o) (NDW : il était entre autres le "faiseur" des gazettes il y a 3-4 ans)
C'est un ami extra, j'arrête là pour ne pas le gêner. Ah ! Il est très fort à la feria de Nîmes...

Merci beaucoup, bonne chance pour la suite de la saison et n'oubliez pas que le championnat est plus important que la Coupe de France !
Merci également à Philippe Wable grâce à qui cette interview a pu être réalisée.

David Fardeau

David Fardeau a eu la gentillesse de nous faire part de ses impressions pour son premier match en L2 :

Quand avez-vous appris que vous joueriez ?
J'ai appris vers 15h vendredi qu'Eric Guerit voulait que je m'entraîne avec eux. A 17h, après l'entraînement, j'ai su que je faisais partie du groupe de 18 joueurs, et c'est après le repas du samedi midi que j'ai su que je serais sur le banc.

Qu'avez-vous ressenti ?
Ecrire ce que j'ai ressenti, c'est difficile, c'est très intérieur. Quand je suis rentré, je ne me suis pas posé de questions, j'ai essayé de faire du mieux possible ce que le coach me demandait. Même si je suis amateur, je n'aime pas pas perdre, et en Ligue 2 comme à un autre niveau, seuls les résultats comptent. Cela ne me pose donc aucun problème d'avoir un peu de pression.
A la fin de la rencontre mon sentiment était partagé entre la satisfaction d'avoir joué un peu en Ligue 2 et la déception d'avoir perdu, je pense que j'aurais préféré gagné même sans participer.

Qu'avez-vous pensé du public ?
Le public est un public spectateur, j'ai apprécié les applaudissements à la fin.

Merci, David !